La démarche de l’investisseur en Private Equity

La démarche de l’investisseur en Private Equity

L’activité du capital-investisseur se compose de plusieurs cycles qui répondent à une démarche globale. Nous parlons ici des fonds directs, c’est-à-dire ceux dont le but est d’acquérir des parts dans le capital de sociétés agissant dans un secteur généralement autre que financier. Pour comprendre cette activité, il est important de définir les principales étapes que suivent les fonds d’investissement lors du choix d’un projet.

La première phase :
C’est celle de la recherche de fonds. Comme les entreprises qu’ils financent, les investisseurs en capital doivent d’abord lever des fonds auprès d’agents économiques spécialisés dans ce type de financements. Ces agents sont appelés fonds de fonds ou  investisseurs institutionnels (surnommés familièrement « zinzins »). Pour ce faire, les fonds de Private Equity mettent en avant leur track record. Il s’agit d’un curriculum vitae du fonds, qui retrace l’ensemble des résultats passés et des performances réalisées par le gestionnaire de fonds à travers ses différentes structures. Il est l’outil principal qui va permettre aux investisseurs institutionnels et fonds de fonds de sélectionner les fonds dans lesquels ils souhaitent investir ; il a donc une importance capitale pour le fonds de Private Equity.

La deuxième phase :

Il s’agit de la recherche, de la sélection et du montage de l’opération. Divisée en quatre catégories – risque, développement, transmission et retournement – en fonction du stade de développement de la société, c’est le cœur de l’activité d’un fonds. Elle est composé de la recherche d’entreprises à fort potentiel et correspondant aux critères d’investissement (propres à chaque gestionnaire et de natures très variées) ; de la sélection des projets les plus intéressants ; de la mise en place du montage de l’opération.

La troisième phase :
Elle concerne la sortie de l’investisseur du capital des sociétés dans lesquels il a investi. Les possibilités sont diverses pour le capital-investisseur : il peut choisir de se retirer de la société en revendant sa participation aux dirigeants de celle-ci, à une autre entreprise ou encore à un autre fonds de Private Equity (appelé fonds secondaire). Il peut également se retirer en introduisant la société en bourse, et revendre ainsi ses parts sur les marchés.
La stratégie de sortie va principalement dépendre de l’activité de l’entreprise, de sa position sur le marché et du potentiel de développement restant. Il sera ensuite déterminé à quel profil de repreneur elle se destine. L’introduction en bourse est souvent perçue comme la sortie idéale par le dirigeant et par le gestionnaire de fonds. Cette vision explique l’importance de l’influence qu’exercent les marchés financiers sur le Private Equity, dont l’activité fluctue généralement en fonction de la liquidité des marchés et des possibilités qu’ils offrent au niveau des introductions.

Par Stanislas De Zutter, pour ESSEC Transaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *