Interview : summer en Quantitative Strategy chez Bank of America Merrill Lynch

Bank_of_America_Merrill_LynchESSEC Transaction vous gâte encore ! Si vous voulez savoir à quoi ressemble un summer en Quantitative Strategy, c’est par là que ça se passe 😉Peux-tu nous rappeler rapidement ton background ?

Prépa scientifique + Ecole d’ingénieurs (Arts et Métiers) + MS TF (Essec)

Quand as-tu commencé à postuler ? As-tu postulé à un maximum de banques ou plutôt concentré tes efforts sur certaines banques ?

Je n’étais pas du tout familière avec le système des Summers Internships avant d’intégrer le MS TF.   J’ai donc commencé à m’y intéresser fin août, lors du séminaire Alumneye, qui nous a fait comprendre que c’était la voie royale pour tout ce qui touchait aux carrières en salle de marché à Londres.  J’ai commencé à postuler fin Septembre, quelques semaines après l’ouverture aux candidatures des premières banques. Comparée aux autres candidats de la classe, j’étais dans les temps. Je voulais m’assurer d’être en possession de toutes les informations nécessaires avant de postuler, tout en me laissant assez de temps pour passer les tests numériques.

Le premier semestre du MS TF de l’Essec étant plutôt chargé, j’ai dû faire un choix dans mes candidatures. Je me suis renseignée sur les process propres à chacune des banques et sur leurs tests respectifs (pour les banques de données communes). Mes critères de sélection se sont résumés à : notoriété de la banque, temps dédié a la candidature et type de tests numériques. Bien évidemment, j’ai fait mon possible pour candidater à un maximum de banques.

Comment s’est déroulé le processus de recrutement ? Y avait-il beaucoup de différences entre les banques ?

Le processus de recrutement est assez similaire d’une banque à l’autre mais peut prendre plus ou moins de temps en fonction de la quantité d’informations demandées. Le mieux est de se renseigner auprès des candidats ayant déjà postulé, surtout lorsque les deadlines approchent.

Comment t’es-tu préparé pour les entretiens et les tests en ligne ?

Formation Alumneye ++.

Entre ta candidature et l’offre ferme, combien de mois se sont écoulés ?

Deux ou trois mois dans mes souvenirs … sachant que la décision officielle est donnée le lendemain de l’assessment center chez BAML.

Comment s’est déroulé le summer internship ? Dans quelle division étais-tu ?

Incroyablement bien. J’ai intégré la division « Quantitative strategy » de BAML pour 2 rotations de 4 semaines : FX strategy & Equity derivatives strategy.  Au-delà de l’intérêt propre à chacune de mes rotations, le fait d’avoir passé du temps sur les deux trading floors (FICC et Equities) m’a été plus que bénéfique. On rencontre de fait beaucoup plus de monde, avec le danger de privilégier un mode de networking extensif plutôt que qualitatif.

Quel était le profil des gens autour de toi, tant au niveau des nationalités que des formations ?

Une majorité d’anglais BAC+2, allant sur leur 3ème année de licence. Les étrangers sont généralement plus âgés, avec un BAC+5 en poche. En termes de ratio, je dirai 60% d’anglais (études anglaises du moins) pour 40% d’autres nationalités. Les français sont généralement bien représentés, en marché comme en corpo.

Avec le recul, que penses-tu de ce programme ?

Le summer internship présente un énorme avantage comparé au stage classique pour ce qui est du networking. De nombreux candidats débutent le stage en pensant être fait pour le trading, la vente, la recherche, etc. Il faut accepter de passer du temps sur  des desks variés afin de s’assurer de connaitre toutes les facettes du trading floor avant de se diriger vers un métier en particulier.

Mon exemple est particulièrement frappant : j’étais persuadée être faite pour la recherche, et plus particulièrement la stratégie quantitative, domaine pour lequel j’ai obtenu mon stage. J’ai essayé de partager au mieux mon temps entre les projets de mon desk et le networking sur le floor pour rencontrer un maximum d’équipes. A une semaine de la fin, j’ai découvert le desk d’Equity Derivatives Trading  pour lequel j’ai eu une vraie révélation. Après avoir hésité deux jours sur mon choix entre recherche et trading, j’ai décidé de suivre les conseils qui m’ont été donnés entre temps par différentes équipes et j’ai accepté l’offre en trading plutôt que celle en recherche. Aucun regret …

Aurais-tu un conseil à donner en particulier aux candidats visant les summer internships ?

Les banques anglophones donnent énormément d’importance à la personnalité des candidats. Une fois arrivé à l’étape des entretiens, je pense qu’avoir un CV qui donne matière à discussion est essentiel : projets intéressants, activités qui font ressortir les traits de personnalité, tout doit y être. Ceci est valable également pour les questions personnelles posées dans la première phase de recrutement (candidature en ligne).

Les questions techniques doivent être maîtrisées mais l’essentiel est de savoir réfléchir, surtout sous la pression. Si l’on ne connait pas la réponse, il ne faut donc pas hésiter à raisonner à voix haute et surtout, ne pas se braquer.

Pour ce qui est du programme de summer internship, et après avoir assisté à la sélection des candidats de cet été, mes conseils sont les suivants :

  • Etre naturel. N’essayez pas d’impressionner en posant des questions « trop intelligentes » mais plutôt en orientant la conversation vers les sujets qui vous passionnent (tout en gardant un lien avec la spécialité du desk sur lequel vous networkez). L’idée est vraiment d’avoir un échange au cours duquel il faut convaincre de sa qualité.
  • L’évaluation générale est effectuée à partir du networking mais aussi des différents projets effectués sur les deux rotations. Le piège dans lequel tombent de nombreux candidats est de sous-estimer l’importance de ces projets. Il faut vraiment y passer du temps et travailler la présentation finale. L’idéal est de partager son temps assez équitablement entre networking et travail personnel pendant la journée, et ne pas hésiter à finir plus tard le soir pour continuer d’avancer.
  • Etre souriant et agréable. Les desks voient des dizaines de candidats défiler chaque jour, surtout vers la fin du programme. Une bonne tactique est de passer assez régulièrement sur les desks qui vous plaisent (tant pour l’activité que pour les équipes) afin de commencer à s’intégrer à l’univers BAML. Le piège est ici de s’imposer dans des moments inopportuns ou pour des raisons inutiles. Essayer d’évaluer l’intensité de travail de l’équipe avant de vous montrer et équilibrer vos apparitions entre visites « de courtoisie » et visites informatives où vous souhaitez poser une question pertinente.
  • Enfin, ne pas se sentir en compétition avec le reste de la promotion, mais avec soi-même. Si vous êtes perçu comme un très bon élément, la banque fera tout pour vous garder.

 

Ce contenu a été publié dans Spring week & summer internship, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *