Interview : summer en Sales & Trading chez Goldman Sachs

Premier article d’une série d’interview sur les summer internships et les spring weeks. Vous voulez savoir à quoi ressemble un summer internship en finance de marché chez Goldman Sachs ? Rencontre avec un ancien ESSEC actuellement en full time chez Goldman Sachs à Londres !

Peux-tu nous rappeler rapidement ton background ?

Apres le bac j’ai intégré l’ESSCA : 2 ans à Paris, 1 an à Angers puis un Master 1 en Finance de Marché à Hong Kong Baptist University et enfin un M2 en Banque et Gestion des Risques de nouveau en France à l’ESSCA.

J’ai ensuite fait 6 mois chez HSBC Paris en vente de produits structurés actions et indices avec pour clientèle les banques privées puis j’ai intégré l’ESSEC en MS (Techniques Financières).

A la suite du MS je suis entré chez CACIB pour un stage en vente de derivés FX et Taux pour les entreprises du CAC40 puis j’ai été embauché sur le desk en Novembre. J’ai quitté CACIB en juin pour intégrer le Summer de Goldman Sachs.

Quand as-tu commencé à postuler ? As-tu postulé à un maximum de banques ou plutôt concentré tes efforts sur certaines banques ?

The sooner the better !! J’ai postulé dès l’ouverture des candidatures, soit fin Août pour certaines banques comme Nomura ou DB. Certain font les malins en ne postulant qu’aux meilleures banques mais selon moi c’est une hérésie… Une banque comme GS reçoit plus de 10 000 candidatures, je considérais donc que la diversification était plus que nécessaire. J’ai postulé à tous les summers, sauf banques Françaises qui n’ont vraiment pas de bons ratios. Liste non exhaustive : GS, JP, MS, BoA, CITI, DB, CS, UBS, Nomura, Barclays, HSBC.

Comment s’est déroulé le processus de recrutement ? Y avait-il beaucoup de différences entre les banques ?

Pour toutes les banques, exceptée GS, des tests de logiques sont envoyés aux candidats, format SHL ou PSL.

Au niveau entretien :

Il y a les banques qui prennent leur temps et font passer de nombreux entretiens sans rendre de feedback immédiat : Barclays, MS, HSBC pour ne pas les citer : une phone interview puis tu restes dans le pipe pendant des lustres jusqu’à ce qu’ils t’appellent, où pas… en gros lorsqu’il y a phone interview et que cette dernière se passe bien, les CV passent de desk en desk et s’ils retiennent l’attention d’un desk, alors la suite peut commencer, sinon les CV restent dans le pipe jusqu’à la fin du process (au cas où un desk ne trouve pas dans les étudiants qu’il a déjà vu par ex).

D’autres banques sont plus rapides :

  • GS fait passer une phone interview mais si ça passe, ça passe pour de vrai, tu files à Londres pour le final qui consiste en 3 entretiens techniques/fit.
  • Nomura, c’est deux entretiens à Paris sur une journée : une étude de cas (sur les impacts du QE par ex) et un entretien technique/motivation. Si les entretiens se passent bien à Paris, la suite est à Londres avec 4 entretiens.
  • DB envoie ses candidats à Londres pour le premier tour comprenant un test de logique et 1 entretien en one to two. Une semaine plus tard, c’est la réponse pour le second tour, similaire, toujours à Londres.
  • JP : premier tour à Londres avec des micros entretiens combinant technique, motivation et calcul mental dans des petits blocs fabriqués exprès pour l’occasion et absolument pas hermétiques au son. Je n’ai pas eu la chance d’aller au second tour…

Comment t’es-tu préparé pour les entretiens et les tests en ligne ?

Les tests en ligne, une technique : créer des faux compte et se faire une base de données suffisament solide pour être en mesure de répondre à toutes les questions en très peu de temps. Un test de 20 minutes me prenait en moyenne 5 minutes.

Pour se préparer aux entretiens :

  1. Alumneye
  2. Se connaître et être capable de parler de soi et de son envie de travailler sur les marché sans faux semblant et sans se faire passer pour quelqu’un que l’on est pas pour impressionner.

Entre ta candidature et l’offre ferme, combien de mois se sont écoulés ?

J’ai candidaté fin Août pour Nomura et ai reçu une offre début Novembre (j’étais l’un des premiers à en recevoir une)

Pour GS, j’ai candidaté fin Septembre pour une offre fin Novembre (j’étais la première offre)

Comment s’est déroulé le summer internship ? Dans quelle division étais-tu ?

  • 1 semaine de « training » : les desks présentent et vendent leur business aux interns, il y a également des cours de finance mais pour les étudiants Français, ce n’est clairement pas utile.
  • 2 semaines de « hourly rotations » durant lesquelles le stagiaire fait des petites rotations prédéterminées par les RH pour découvrir les équipes.
  • 7 semaines de « weekly rotations »

Quel était le profil des gens autour de toi, tant au niveau des nationalités que des formations ?

Les gens viennent de partout en Europe mais aussi des US. Les formations et universités sont toutes plus prestigieuses les unes que les autres (Oxford, Cambridge, Bocconi, Telecom, Edhec, ESCP, LSE…) donc je préfère ne pas m’attarder sur cet aspect pour ne pas être démoraliser.

Les formations sont toutefois diverses : essentiellement finance  et maths pour les Allemands, Français ; Economics pour les Anglais et puis après ça part en free style avec du droit, de l’histoire etc… A 70%, les gens ont un background finance and/or economics.

Avec le recul, que penses-tu de ce programme ?

Les programme est dingue, crevant, mais dingue. 5 petites heures de sommeil en plus par nuit et je passerai sans doute le meilleur été de ma vie. Goldman est incroyable, contrairement à ce que je pouvais imaginer avant d’y mettre les pieds, les gens sont très sympas, l’ambiance est décontractée tout en étant challengeante.

Aurais-tu un conseil à donner en particulier aux candidats visant les summer internships ?

Le process est dur, il ne faut rien lâcher. Un refus c’est dur, encore plus à cause d’un entretien vraiment raté mais c’est nécessaire pour réussir les prochains. Cette année j’ai été interviewé chez DB, JP, Nomura, Barclays, HSBC, MS et GS. Oui j’ai eu deux offres mais cela veut aussi dire que j’ai eu le reste en refus…

Bon courage à ceux qui se lance dans une expérience dont ils se rappelleront toute leur vie si jamais c’est un succès. Pour infos, 50% des summers chez Nomura deviennent des CDI, 60% chez GS.

Ce contenu a été publié dans Spring week & summer internship, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *